Tickets pour les stars

Christophe Moons - © Christophe Moons

Christophe Moons – © Christophe Moons


Texte: Christophe Moons – Traduction: Patrice Sintzen

Dans une semaine, la Lotto Arena d’Anvers accueillera la deuxième édition de l’European Open, le seul tournoi ATP 250 organisé en Belgique. De nombreux fans de tennis s’en réjouissent mais on ne peut par parler d’hystérie populaire.

Il y a quelques années, pourtant, nous n’hésitions pas à délier les cordons de la bourse pour voir Kim Clijsters, Justine Henin, Venus Williams et Amélie Mauresmo aux Diamond Games alors que maintenant nous nous demandons si ça vaut la peine d’assister à un tournoi comme l’European Open, un événement unique dans notre pays. Pourquoi?

Les tournois ATP 250 offrent au vainqueur 250 points au classement mondial. Seuls les ATP 500, ATP 1 000 Masters et les tournois du grand chelem sont plus huppés. Le fait que la Belgique décroche une place au calendrier de l’ATP peut déjà être considéré comme une suprise. Après la disparition de l’European Community Championship, en 1998, les fans de tennis belges n’avaient plus que l’Ethias Trophy ($ 100 000) à se mettre sous la dent mais lui non plus n’existe plus.

Cette année, 39 tournoi ATP 250 sont organisés à travers le monde. Un en Afrique, trois en Asie, en Australie et en Amérique du Sud, sept en Amérique du Nord et 22 en Europe. Hormis le volet australien (parce qu’il n’y a que des ATP 250 pour préparer l’Open d’Australie), les tout grands joueurs préfèrent généralement laisser tomber ces plus petits tournois. Surtout quand, comme l’European Open, ils ont lieu tard dans la saison, juste après le Shanghai Rolex Masters en Chine et avant les tournois ATP 500 de Vienne et de Bâle. Pourtant, ce que réalise Kristoff Puelinckx, créateur de l’European Open, tient du miracle.

ATP World Tour map - © ATP

ATP World Tour map – © ATP

ATP World Tour map – © ATPCette année, l’European Open tombe en même temps que les tournois ATP 250 de Moscou et Stockholm. A Moscou (où se tient aussi un tournoi féminin), la tête d’affiche est Pablo Carreno Busta (ATP-10). Philipp Kohlschreiber (ATP-33), Feliciano Lopez (ATP-34) et Karen Khachanov (ATP-42) sont également présents. En Suède, le tournoi accueille Grigor Dimitrov (ATP-8), Kevin Anderson (ATP-16), Juan Martin Del Potro (ATP-24) et Marcos Baghdatis (ATP-85). Cela s’annonce prometteur mais vous avouerez que le tableau de l’European Open est au moins aussi attractif avec David Goffin (ATP-11), Nick Kyrgios (ATP-19), David Ferrer (ATP-28), Richard Gasquet (ATP-30) et Gael Monfils (ATP-35). Un joueur local qui a retrouvé la forme de sa vie, l’enfant terrible du tennis actuel et quelques valeurs sûres. Sans parler du double avec, entre autres, les frères Bryan qui, à 39 ans, font toujours partie du top 10 après avoir dominé la spécialité pendant des années. Et vous doutez encore?..

Juste pour voir des stars?

Je pense que vous serez d’accord avec moi si je vous répète -et je promets que c’est la dernière fois- que l’European Open est unique. Pourtant, j’apprends que la prévente pourrait mieux marcher. Alors, où est le problème? Peut-être que les fans de tennis qui, au début des années 2000, se rendaient massivement au Sportpaleis n’y allaient que pour rencontrer des stars, peu importe la qualité du jeu qu’elles produisaient. Clijsters et Henin passaient à la télé, elles avaient de l’argent, il fallait les voir jouer au moins une fois dans sa vie.

denk dat je het intussen met me eens bent wanneer ik de European Open – nu voor de derde, maar beloofd ‘t is de laatste keer – uniek noem. En toch hoor ik dat ook dit seizoen de ticketverkoop beter kan. Waar ligt ‘m het probleem? Misschien wel bij de zogenoemde tennisfan, die begin jaren 2000 niet naar het Sportpaleis afzakte voor een leuke pot tennis, maar simpelweg omdat hij in Antwerpen sterren kon spotten. Wat Clijsters en Henin exact uitvochten daar beneden, maakte de spotter au fond weinig uit. Die twee kwamen op tv en werden door de media gehyped. Rasechte BV’s waren het, dat type met veel geld uit de boekskes. Die moest je gewoon gezien hebben!

Alors c’est vrai: Goffin n’est pas numéro un mondial. Mais c’est le meilleur joueur masculin que la Belgique ait jamais connu. Pourtant, le grand public semble rester de marbre. Parce que Goffin n’est pas un porte-drapeau du plus beau sport du monde? Rien avoir! Il n’attire tout simplement pas ceux qui ne veulent voir que des stars respirant l’argent. Alors que Clijsters et Henin remplissaient le Sportpaleis en moins de temps qu’il faut pour le dire, le Liégeois n’a pas ce charisme. Il est sympa mais il ne déclenche pas l’hystérie populaire.

Les vrais fans de tennis, eux, n’en ont cure. Ils ont déjà leur ticket depuis longtemps et seront au premier rang à la Lotto Arena. Les chasseurs de stars, c’est au Stade Roi Baudouin qu’on les trouve en ce moment. Les Diables Rouges n’ont encore rien gagné mais on parle d’eux, c’est ce qui compte maintenant.

Christophe Moons est coordinateur général de Tennisplaza Group. Si vous voulez assister en direct et de près au plus grand tournoi de tennis belge de l’année, cliquez vite ici ou participez à notre concours pour gagner des places VIP.