Elise Mertens favorite face à Lemoine au premier tour à Bucarest

Elise Mertens, star montante du tennis belge, dispute cette semaine l’Open de Bucarest. De nombreux fans de tennis belges espèrent qu’elle marchera sur les traces de Justine Henin et Kim Clijsters pour devenir une des meilleures joueuses belges de tous les temps.

Née en 1995, Mertens a commencé à jouer au tennis à l’âge de 4 ans. Elle est devenue professionnelle en 2013 et n’a cessé de progresser au classement, au point d’être considérée comme une future star. En 2014, elle déclarait dans une interview à Amortie et Lob qu’elle s’entraînait à la Mouratoglou Tennis Academy et à la Kim Clijsters Academy. Quand on lui demandait quelles étaient ses ambitions, elle répondait qu’elle espérait atteindre le top 100 dans quelques années. Mais cette année, en juin, elle était 51e mondiale.

L’année 2017 a été bonne pour Mertens. Elle a commencé par gagner son premier tournoi WTA à Hobart. Ce succès l’a empêchée de participer aux qualifications de l’open d’Australie mais lui a permis d’approcher du top 50. Dans Tennisplaza Belgique, Wim Fissette la complimentait d’ailleurs pour son attitude. “Elle travaille sérieusement et garde les pieds sur terre”, disait le coach belge, qui lui prédisait une belle carrière.

A Roland Garros et à Wimbledon, Mertens a chaque fois été éliminée par Venus Williams. A Paris, elle s’est inclinée 6-3, 6-1 au troisième tour. A Londres, le match fut beaucoup plus serré (7-6, 6-4). Le Soir a d’ailleurs noté que la rencontre a duré 1h35, ce qui est beaucoup pour deux sets, et que, dans la première manche, Mertens est revenue de 3-0 à 3-3. Déçue d’avoir perdu au premier tour, elle a toutefois pu se reconcentrer sur l’Open de Bucarest, dont elle est cinquième tête de série.

Sa première adversaire en Roumanie est la Hollandaise Quirine Lemoine. Bwin, principal site de paris, la désigne comme grande favorite puisque sa cote est de 1.26 alors que celle de Lemoine est de 3.10. C’est dû au rait que Mertens a beaucoup joué cette année et qu’elle a battu des joueuses mieux classées qu’ele. A Istanbul, elle a ainsi éliminé Irina-Camelia Begu, troisième tête de série. Et à Hobart, où elle s’est imposée, elle avait battu la favorite du tounoi, Kiki Bertens, dès les quarts de finale.

Lemoine, en revanche, ne s’est qualifiée que pour un tournoi du grand chelem cette année, l’Open de France. Elle a surtout disputé des tournois ITF et non des tournois WTA. Elle a remporté le tournoi ITF d’Ystad en juin mais n’a jamais rencontré de joueuses du top 20. C’est pourquoi on peut penser que Mertens va s’imposer.

L’année 2017 va démontrer si Mertens a les capacités d’entrer dans le top 50, voire dans le top 40. Comme Jelena Ostapenko l’a démontré à Roland Garros, il suffit parfois d’un bon tournoi. Mertens est sur le bon chemin pour devenir une des meilleures joueuses belges de tous les temps.