David Goffin: « Ma participation n’est pas remise en question »

David Goffin était bien entendu le centre de toutes les attentions ce mardi lors de la première conférence de presse officielle précédant le match de Coupe Davis Belgique – Australie, qui se tient à partir de vendredi au Palais 12.

« J’ai repris l’entraînement lundi après-midi et je me sens un peu mieux après chaque séance », dit-il. « Il faut dire que le staff est sur moi (sic) 24 heures sur 24. »

David ne cache cependant pas qu’il ressent encore des douleurs au genou gauche et que celles-ci le handicapent pour servir, se déplacer et se replacer. « Mais ma participation n’est pas remise en question et, dans ma tête, elle ne l’a jamais été à partir du moment où les examens démontraient qu’il n’y avait rien de grave. Si cela avait été le cas, je n’aurais pas pris de risque. Maintenant, de là à dire que je serai à 100 %… J’espère, il reste trois jours mais  je ne peux pas le jurer. »

Le fait que la rencontre ait lieu sur terre battue ne le rassure pas spécialement. « C’est vrai que les chocs sont moins importants mais les échanges sont plus longs. C’est vrai aussi qu’à New York, j’ai joué trois matches en ayant mal mais il faut reconnaître que ce sont des rencontres qui ont un peu tourné en ma faveur aussi. »

De toute la sélection belge, David est le seul à avoir affronté Kyrgios, à trois reprises. Et il le tient en très haute estime. « Le résultat dépend toujours beaucoup de lui. A Cincinnati, je n’étais vraiment pas bien mais les deux fois où je l’ai joué sur terre battue, il était vraiment bien dans son match et je ne doute pas qu’ici, il sera hyper-motivé. Il sert très bien et il a des coups imprévisibles, surtout en coup droit. Le seul moyen, c’est de le faire douter, tenir l’échange le plus longtemps possible. »