David Goffin et Elise Mertens vont représenter la Belgique à la Hopman Cup

David Goffin et Elise Mertens représenteront la Belgique à la Hopman Cup l’hiver prochain à Perth, en préparation de l’Open d’Australie. Rien que cela suffit à souligner la valeur actuelle de notre tennis car la Belgique a rarement été invitée à cette épreuve.

Dédiée à l’ancien joueur australien Harry Hopman, vainqueur de 15 Coupes Davis, La Hopman Cup est un tournoi pour équipes mixtes qui se jouent en deux simples et un double, au meilleur des trois sets. Huit pays y participent. Ils sont placés dans deux poules où ils disputent trois matches, les deux premiers se qualifiant pour les demi-finales.

En 29 éditions, la Belgique a été conviée cinq fois. Elle s’est aussi qualifiée une fois (2001 face au Japon). Elle a atteint la finale à deux reprises mais en 2004, elle ne l’a pas jouée suite à une blessure à la cheville tandis qu’en 2011, elle a bénéficié du forfait de la Serbie en demi-finale pour se qualifier, s’inclinant ensuite face aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis détiennent le record de victoires (6) et seront à nouveau parmi les favoris cette année avec la paire Jack Sock/Coco Van de Weghe. Mais l’équipe à battre sera sans doute l’Allemagne qui alignera Alexander Zverev et Angélique Kerber.

Opposés à l’Allemagne, au Canada (Pospisil/Bouchard) et à l’Australie dans la phase de poules, David Goffin et Elise Mertens peuvent certainement prétendre à une place en demi-finale. Ils devront cependant se méfier des Australiens, vainqueurs de l’épreuve il y a deux ans avec Gavrilovic et Kyrgios. Cette fois, l’enfant terrible des courts ne sera pas de la partie mais il sera remplacé par un Kokkinakis avide de revanche après une année de blessures.

Dans l’autre poule, outre les Américains, les prétendants au ticket pour le dernier carré seront les Russes (Khachanov et Kuznetsova) et les Suisses, qui pourront compter sur Roger Federer. Celui-ci a remporté l’épreuve en 2001 aux côtés de Martina Hingis. Cette fois, il sera associé à Belinda Bencic. Le Japon, présent pour la première fois depuis 16 ans, alignera Sugita et Osaka.

Même si la France, victorieuse l’an dernier avec Gasquet et Mladenovic, sera absente cette fois, le plateau sera relevé avec trois joueurs/joueuses du top 10, six du top 20 et dix du top 40.