David Goffin est arrivé à Lille: « Le stade est magnifique »

David Goffin - © Vincent Van Doornick (Imagellan)

David Goffin – © Vincent Van Doornick (Imagellan)

Traditionnellement, la conférence de presse du mardi lance les hostilités avant les matches de Coupe Davis. On attendait donc avec impatience les déclarations de Johan Van Herck et des joueurs avant France – Belgique.

Impatient, Johan Van Herck avoue l’être aussi. D’autant qu’il croit dur comme fer dans les chances belges. « Gagner la Coupe Davis serait historique, on ne peut pas le dire autrement », dit-il.

Pas question, non plus, de comparer cette finale à celle de 2015, lors de laquelle la Belgique avait été battue par la Grande-Bretagne. « Premièrement, on ne joue pas chez nous. Deuxièmement, en 2015, il y avait Andy Murray en face, ça change beaucoup. Cette fois, on joue à l’extérieur. Nos joueurs ont progressé. Mais les Français sont favoris. On a toujours été un groupe réaliste, qui se base sur les mêmes valeurs. On est une équipe qui sait bien jouer la Coupe Davis. On sera prêt. On prendra l’expérience de la Coupe Davis, du circuit. Avoir joué une finale, ça nous aide. »

Une victoire profiterait bien entendu à tout le tennis, un sport qui perd du terrain ces dernières années, au niveau des compétiteurs en tout cas. « Le tennis est un sport individuel. On a déjà connu des victoires avec chez les femmes avec Kim Clijsters et Justine Henin, elles ont gagné la Fed Cup. Mais je pense que gagner la Coupe Davis, avec l’équipe qu’on a, ce serait vraiment quelque chose d’exceptionnel. Je pense surtout que pour le tennis en Belgique ce serait une vraie plus-value, ça peut aider énormément notre sport. C’est ça que l’on veut aussi, que plus de jeunes jouent au tennis. Gagner ici serait un boost pour notre sport. »

Une des questions les plus intéressantes concernait évidemment les conditions de jeu, dans un stade Pierre Mauroy pouvant contenir 27.000 spectateurs. « C’est peut-être l’une des meilleurs salles où l’on a joué », dit Johan. « C’est un stade incroyable. Le court est très bon. Je pense que toute l’équipe est impatiente de jouer dans un tel stade. »

Pas question, non plus, de comparer cette finale à celle de 2015, lors de laquelle la Belgique avait été battue par la Grande-Bretagne. « Premièrement, on ne joue pas chez nous. Deuxièmement, en 2015, il y avait Andy Murray en face, ça change beaucoup. Cette fois, on joue à l’extérieur. Nos joueurs ont progressé. Mais les Français sont favoris. On a toujours été un groupe réaliste, qui se base sur les mêmes valeurs. On est une équipe qui sait bien jouer la Coupe Davis. On sera prêt. On prendra l’expérience de la Coupe Davis, du circuit. Avoir joué une finale, ça nous aide. »

Autre question très importante: l’état de forme de David Goffin, après sa semaine exceptionnelle à Londres. « Je suis arrivé ce matin. J’ai eu mon premier entraînement cet après-midi. Le stade est magnifique. La surface me convient bien. Les sensations sont bonnes, j’ai bien récupéré depuis dimanche. Hier, c’était une journée de repos complet. Aujourd’hui, j’ai repris avec bon petit entraînement. Tout va bien, d’autant que j’ai encore le temps de récupérer. »